La tête à l’envers

La Royal Society de Londres organise depuis maintenant 2 ans un concours photographique pour célébrer le monde du vivant. Son objectif est de révéler le pouvoir de la photographie pour communiquer la science.

rs-article

Pour cela, les clichés doivent être non seulement esthétiquement beau mais il doivent aussi représenter un phénomène scientifique intéressant. Pour ceux qui s’interrogent, la Royal Society de Londres a été fondée en 1660 et elle a pour fonction la promotion les sciences. C’est l’équivalent de l’Académie des sciences en France. Avec ce concours, l’institution donne un coup de jeune à notre vision de cet art, et vise à le rendre accessible à un plus large public. Si notre professeur de biologie nous avait montré de si beaux clichés il y a 15 ans, peut être aurions nous été plus attentif en cours ?

muis

Gagnant de l’édition 2015, Bert Willaert est biologiste spécialisé dans l’évolution des amphibiens. C’est aussi un photographe à l’œil aiguisé. C’est en faisant du snorkelling qu’il a capturé le cliché qui lui a permis de remporter le premier prix. Il a su illustrer un événement biologique commun avec une nouvelle lumière et sous une perspective inattendue. C’est le point de vue atypique de cet instantané qui a su  faire la différence et séduire le jury : une vision sous marine d’un banc de têtards nageant à la surface dans un petit canal en Belgique.

Passionné par la vie sauvage et particulièrement par les grenouilles, Bert Willaert est aussi conseillé en environnement. Originaire de Belgique, il explique que les eaux claires sont rares dans la région où il vit à cause du rejet des eaux usagées, aussi cette rencontre avec des têtards de crapaud commun était assez inattendue. 

En plus de son travail scientifique, Bert Willaert a la volonté profonde de sensibiliser le public à la protection de la vie sauvage. Son approche est basé sur une réflexion personnelle : nous avons envie de conserver les choses que lorsque nous savons qu’elles existent. Aussi attire-t-il notre attention sur la beauté des moments ordinaires, comme ici, en se mettant au niveau des ces têtards qui nagent paisiblement sous un magnifique ciel bleu. Avec son travail de photographe il s’attelle à nous montrer les incroyables facultés d’adaptation de la nature et ses fonctions les plus étonnantes. Il sait nous faire comprendre qu’il n’y a finalement pas besoin d’aller bien loin pour contempler l’incroyable beauté de la nature, il suffit juste parfois…de changer de point de vue.

resize

bert-willaert-belgium-bruges-rhinoderma-darwinii

Vous pouvez admirez le travail de Bert Willaert sur 500px  https://500px.com/bert_willaert.

Ou sur sa page facebook  https://www.facebook.com/bertwillaertphotography/.

A bientôt,

Home.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s